La réforme 2016 : qu'est-ce que cela change ?

La réforme 2016 : qu'est-ce que cela change ?

Par GUILLAUME CHOCHOY, publié le jeudi 15 mars 2018 19:57 - Mis à jour le vendredi 18 janvier 2019 20:25

 

 

 

 

 

 

Le principe

La réforme du collège mise en place à la rentrée 2016 a pour objectif de permettre aux élèves de comprendre le sens de leurs divers apprentissages.

Plus axée sur une pédagogie de projet, elle amène les enseignants à changer progressivement leur posture.

On s’éloigne de la pédagogie frontale en rendant l’élève davantage acteur de son apprentissage.

La conduite de classe évolue en conséquence et l’enseignant devient, lors de certaines activités (démarche d’investigation, tâches complexes…), un médiateur, une aide, une personne-ressource

 

Cette réforme a également pour objectif d’inciter la mise en place d’une pédagogie coopérative en développant :

- des travaux collaboratifs,

- une différentiation pédagogique (remédiation, approfondissement, excellence…),

- ou, plus simplement, une communication efficace.

 

La logique de cycle, également dénommée enseignement curriculaire permet une plus grande progressivité des apprentissages en laissant à l’élève l’opportunité d’avancer à son rythme et de revenir sur certaines notions clés :

La démarche spiralaire, quant à elle, implique que le parcours d’apprentissage prévoit qu’une même notion sera étudiée à divers moments, dans plusieurs contextes et avec des niveaux de difficulté différents.

Ainsi chaque notion, abordée plus tôt est réinvestie à plusieurs reprises au cours du cycle.

Cela permet donc, d’augmenter leur durée d’exposition et de construire une démarche experte de manière progressive, selon le schéma suivant :

La contextualisation

Des éléments de contexte doivent permettre de donner du sens à un nouveau savoir ou savoir-faire.

L’enseignant construit des parcours d’apprentissage autour d’une problématique concrète, motivante et propose des questionnements qui impliqueront un fil conducteur sur plusieurs séances.

L’objectif de cette étape est de sensibiliser les élèves aux enjeux du sujet en prenant appui sur des documents permettant de susciter la curiosité et le questionnement. Cette étape mobilise fortement des compétences transversales de lecture, d’écriture, d’expression orale et de traitement de l’information.

La décontextualisation

Il s’agit, dans cette étape, de faire apparaître les contenus disciplinaires qui sont en lien avec le contexte dégagé dans l’étape précédente. La trace écrite, qui en découle, synthétise et organise les connaissances. Il s’agit en quelque sorte d’un savoir (ou savoir-faire) « théorisé », libéré d’un contexte, placé à distance.

La recontextualisation

Les contenus disciplinaires ayant été établis, il s’agit dans cette dernière étape de les rendre opérationnels dans une situation nouvelle. L'enseignant s'attache alors à expliciter les conditions qui justifient le transfert des connaissances.

 

Cinq domaines du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Les activités doivent proposer des ancrages avec le socle commun de connaissances, de compétences et de culture :

La physique chimie au cycle 4

En physique chimie, la réforme n’a pas bouleversé les pratiques des enseignants.

En effet, ils motivaient et mobilisaient déjà pleinement les élèves en les rendant acteurs de leurs apprentissages, par la diversité des approches et des démarches scientifiques :

            - expérimentale,

            - historique,

            - documentaire,

            - modélisation, etc)

 

Les modalités pédagogiques, elles-aussi, sont diverses depuis bien longtemps :

            - travaux de groupe,

            - pédagogie de projet etc…

 

Les objectifs de formation du cycle 4 en physique et chimie s’organisent autour de quatre thèmes :

  • Organisation et transformations de la matière
  • Mouvements et interactions
  • L’énergie et ses conversions
  • Des signaux pour observer et communiquer

La pratique de la démarche scientifique met l’accent sur le développement de « modèles simples pour expliquer des faits d’observations et mettre en œuvre des démarches propres aux sciences ».

Ce travail de modélisation, constitue l’essence même d’une science expérimentale.

 

Quant à la différenciation pédagogique, elle est indispensable pour permettre à chaque élève de progresser à son rythme et au plus haut niveau de maîtrise possible.

Elle prend la forme d’un guidage et d’un étayage variables d'un groupe d’élève à l'autre en fonction des besoins. Pour ce faire, de nombreuses fiches d’aides sont disponibles :

  • « Exprimer un résultat »
  • « Calculer, utiliser une formule »
  • « Utiliser un multimètre en mode voltmètre »
  • « Utiliser un multimètre en mode ampèremètre »
  • « Faire un schéma en chimie »
  • « Mesurer le pH »
  • « Faire un schéma normalisé en électricité »
  • « Utiliser une balance électronique »
  • « Utiliser une éprouvette graduée »
  • « Construire un graphique »
  • « Construire un tableau »
  • « Reconnaitre des grandeurs proportionnelles »
  • « Etablir un ordre de grandeur »
  • « Utilisation du logiciel Windows Live Movie Maker »

Elles sont utilisées à l’initiative de l’élève ou conseillées par le professeur.

 

Huit thèmes d’Enseignements de Pratiques Interdisciplinaires (EPI)

Ils permettent aux élèves d’approfondir leurs connaissances et compétences, de comprendre le sens de leurs divers apprentissages en les croisant.

 

Un accompagnement personnalisé

Il repose sur l’identification des besoins de l’élève en termes de compétences et une remèdiation qui s’effectue par une pédagogie active, une posture d’observation et d’écoute de la part de l’enseignant.

 

L’élève pourra ainsi :

S’exercer pour progresser avec différentes méthodes :

  • prendre des notes, apprendre une leçon, faire des révisions,
  • comprendre et rédiger un texte écrit, faire une recherche documentaire,
  • préparer et réaliser un exposé oral, conduire un projet individuel ou collectif,
  • travailler en groupe…

Renforcer ou approfondir ses connaissances en fonction de son niveau et de ses besoins

S’entrainer aux contrôles et aux devoirs

Apprendre à devenir autonome dans :

  • le travail personnel,
  • la prise de notes, l
  • a rédaction de textes plus longs…

 

4 parcours éducatifs (suivi avec la plateforme numérique Folios) :

Retour à l'accueil